La flavescence dorée

Il se promène dans nos vignobles un insecte répondant au nom étrange de «Scaphoideus titanus». Si ce n’était la gravité de son action, on lui trouverait une consonance presque romantique. Seulement voilà : Scaphoideus titanus, aussi appelée cicadelle de la vigne, a une fâcheuse tendance à sucer la sève des plantes provoquant la mort du végétal.

Cette maladie s’appelle la flavescence dorée, elle est présente au Tessin depuis 2004, dans le canton de Vaud depuis 2015 et en Valais, dans la région de Fully, depuis octobre 2016.

Il est aujourd’hui clairement établi que le réchauffement climatique est une des causes de la propagation de la maladie. Mais nous savons également que l’utilisation de barbues, greffons ou porte-greffes contaminés est aussi un facteur de dissémination de l’affection d’une région à l’autre.
Pour toute nouvelle plantation ou pour le remplacement de ceps manquants, il est extrêmement important d’utiliser uniquement des plants de vignes sains et garantis ! En Suisse, la flavescence dorée figure parmi les maladies de quarantaine soumises à déclaration obligatoire par l’ordonnance fédérale sur la Protection des plantes. Dès lors, la mise en circulation de matériel végétal Vitis par un pépiniériste doit être muni d’un passeport phytosanitaire conforme comportant le sigle ZP-d4.

C’est à partir du mois d’août que les premiers symptômes apparaissent dans la vigne. Ils sont visibles jusqu’à la chute des feuilles. Les feuilles infestées sont rigides, anormalement colorées et leurs bords s’enroulent vers la face inférieure. Pour les cépages blancs, les feuilles présentent une décoloration jaune, les feuilles des cépages rouges obtiennent une coloration rouge. Les grappes se dessèchent ou flétrissent, le bois n’aoûte pas.
La flavescence dorée est une maladie pernicieuse et destructrice. Le traitement aux insecticides est aujourd’hui conseillé pour éradiquer la cicadelle dans les régions dont la présence est avérée. Les ceps atteints seront arrachés et détruits. Une autre maladie, le bois noir présente en Valais depuis 1991, provoque les mêmes symptômes et peut masquer la détection de la flavescence dorée. Seule une analyse en laboratoire pourra déterminer l’origine de l’affection.

Le service cantonal de l’agriculture a mis sur pied des formations pour les viticulteurs pour reconnaître les symptômes de la flavescence dorée et du Bois noir. Dès le mois de septembre, les vignerons sont désormais tenus à arpenter tout le vignoble à la recherche de ceps malades qui seront arrachés de suite. Une démarche essentielle pour préserver notre patrimoine viticole.

Source :
Service de l’agriculture du canton du Valais
http://www.fredon-corse.com/maladies/phytoplasme_fd.htm