La taille

La taille de la vigne est une des étapes les plus importantes de l’année viticole. Son but est multiple : réguler la charge des raisins, prolonger la vie du cep, limiter l’extension des bois. Avant toutes choses, le vigneron doit savoir combien de grappes il souhaite vendanger. Il doit aussi connaître la productivité du cépage, elle influencera considérablement le choix du système de taille. Le travail de la taille consiste à conserver des « yeux » sur les sarments. A partir des « yeux » pousseront les bourgeons qui donneront les raisins. Il existe plusieurs systèmes de taille.

La taille en gobelet s’organise autour d’un échalas. On n’utilise pas de fil. On laisse plusieurs branches à deux yeux. Cette méthode est encore utilisée en Valais surtout sur du Chasselas mais elle est de plus en plus abandonnée au profit de la culture sur fil pour des raisons pratiques de mécanisation.
L’un de ces systèmes sur fil s’appelle la taille en cordon de royat ou cordon permanent. Lors de la formation du cep, on conserve un sarment sur lequel poussent des coursons. Chaque année, le vigneron laissera le nombre d’yeux sur chaque courson selon la fertilité et la vigueur du cépage. Ce système est souvent utilisé pour le chasselas, le gamay et le johannisberg. L’autre système sur fil se nomme la taille Guyot. On laisse une branche à fruit que l’on recourbe chaque année et qui est ensuite attaché sur le fil. On étalera trois cornes à deux yeux sur toute la longueur de la branche à fruit. Un à deux coursons sont laissés en dessous de la baguette afin de produire une branche à fruit pour l’année suivante. Ce système convient bien au pinot noir et aux spécialités.

La taille est un des plus beaux moments de la saison viticole ; le vigneron sort aussi lentement de la torpeur hivernale, il est plein d’attente, d’espérance sur le nouveau millésime. Il a chassé le précédent et se concentre désormais sur le nouveau.