Le Fendant, ce vin aux origines vaudoises

« Le Chasselas ne se révèle qu’à ceux qui prennent le temps de l’écouter, il est une invitation au voyage, évoquant le paysage dont il est issu ». Cette phrase, tirée d’une brochure éditée par l’Office des Vins Vaudois, résume bien le caractère de ce cépage si particulier. En effet, peu de vins parviennent à restituer de manière aussi fidèle le terroir dans lequel ils évoluent. Plutôt minéraux et vifs sur un sol calcaire, ils seront fruités et expressifs sur un sol granitique.
Beaucoup de légendes tournent autour de la provenance du chasselas. On lui a longtemps prêté une origine orientale en raison de sa ressemblance avec un cépage découvert en Egypte, le Fayoumi. Puis, on a évoqué un lien avec la Turquie d’où un ambassadeur de François 1er aurait rapporté des ceps de chasselas pour planter la fameuse treille du » Roy » à Fontainebleau. Si la treille existe encore, le chasselas lui ne vient définitivement pas de Turquie. Il y a une dizaine d’années, le généticien et ampélographe valaisan, José Vouillamoz, nous apprend, au terme de travaux scientifiques très pointus, que le Chasselas serait d’origine vaudoise. Le chercheur ne s’est pas contenté d’étudier génétiquement le plant, il a également consulté des documents historiques, pour certains datant du 14ème siècle, dans lesquels il est fait mention d’un cépage portant le nom de « lausannois ou Luzannois ». Par ailleurs le terme de « Fendant » désignait jadis un plant cultivé dans le canton de Vaud bien avant qu’il ne soit diffusé en Valais. Les Vaudois ont d’ailleurs été nombreux à investir dans la culture de la vigne en Valais au 19ème siècle.
Petit à petit, le canton de Vaud abandonne le nom de Fendant au profit des appellations de village, tandis que le Fendant devient exclusivement valaisan. Le Fendant est un type particulier de raisin dont les baies se fendent lorsqu’on les presse entre les doigts contrairement au type « Giclet » dont les raisins giclent.
Ce n’est qu’en 1966 que le Fendant du Valais obtient son appellation protégée après trente années de tribulations politiques et viticoles.
S’ils sont différents au goût, les Chasselas des deux plus grands cantons viticoles ont en commun la convivialité qui se développe autour d’un bon verre de ce précieux breuvage.