Les labels

Aujourd’hui les labels envahissent notre quotidien. Presque toutes les entreprises ont obtenu des certificats garantissant leur respect de l’environnement, leur volonté d’œuvrer pour un management de qualité ou encore de promouvoir une image positive à l’extérieur de ses frontières. Des termes comme ISO9001 (management de la qualité) et ISO14001 (management de l’environnement) sont désormais entrés dans le langage courant.

Mais qu’est-ce qui se cache derrière ces labels ? Un coup marketing ? de la paperasserie supplémentaire ou un réel effort à fournir de la part de l’entreprise ?

La protection de l’environnement est au cœur de nos existences. Chez soi, il est facile de mettre en place un système de recyclage des déchets, en entreprise cela s’avère plus compliqué. La tâche est encore plus ardue lorsqu’il s’agit d’une entreprise viti-vinicole qui est fortement sollicitée par le climat et l’environnement.

Le bannissement d’herbicides dans les vignes a été une des premières mesures appliquées, il y a quelques décennies déjà, par notre entreprise pour protéger le sol. La consommation de l’eau dans le vignoble est mieux gérée grâce à l’utilisation d’un système de goutte-à-goutte.

Mais la reconnaissance d’un véritable projet environnemental passe par la baisse des émissions à effet de serre dans tous les secteurs de l’entreprise ; par les dépenses en énergie (gaz, mazout, électricité, eau), l’isolation et le chauffage des bâtiments, carburant utilisé par les déplacements de la force de vente, mais aussi par l’utilisation de papier, enveloppes, flyer, tout ce qui touche à l’administration d’une telle entreprise.

Pour obtenir ces labels, il ne suffit pas de claquer des doigts. Il faut agir ! Des audits sont organisés chaque année. Chaque secteur est contrôlé, toute l’entreprise est passée au peigne-fin. A l’issue de ces visites, un rapport est établi. Les points à améliorer sont identifiés, ils doivent être pris en compte pour l’année suivante. L’entreprise s’engage à réduire de façon régulière ses émissions de gaz à effet de serre. Un exemple significatif de notre action environnementale :

  • La mise en production en 2013 d’une importante installation photovoltaïque avec 5’778 panneaux solaires qui produisent plus de 1’500’000 kWh/an (= la consommation de 430 ménages). Ce qui suffit pour nous alimenter en électricité puisque notre consommation s’élève à environ 1’300’000 kWh/an.

Ce n’est donc pas seulement un macaron supplémentaire que l’entreprise peut fièrement coller sur l’en-tête de son papier à lettre, mais il s’agit d’un véritable travail de bénédictin tout au long de l’année par tous les acteurs de l’entreprise.