Vignes et vins : l’or blanc

On se souviendra encore longtemps de ce dimanche 10 décembre où il est tombé jusqu’à 80 cm de neige en plaine du Rhône valaisanne. Routes de montagne fermées, automobilistes bloqués sur l’autoroute pendant des heures, trains supprimés. Les éléments se sont déchaînés toute la journée et ont rappelé à l’être humain sa condition de misérable face à la nature impétueuse. A défaut de faire la joie de l’Homme moderne en perpétuel mouvement, elle fait le bonheur des enfants …..et de la vigne !

Après avoir travaillé d’arrache-pied depuis le mois de mars, la vigne entre dans une phase de repos hivernale. Dépouillée de ses feuilles, elle apparaît comme décharnée et amaigrie. La vigne présente alors un paysage composé de sarments figés, s’élançant majestueusement vers les cieux. L’activité sous-terraine cesse progressivement, l’astre solaire baisse drastiquement de son intensité. C’est le début de la phase de dormance nécessaire à la récupération de la vigne. Enveloppée dans un drap à la blancheur virginale, elle dort tout comme la nature environnante.

Pour les vignerons, ces paquets de neige sont un véritable don du ciel. Ce n’est pas pour rien qu’ils l’appellent l’or blanc ! Tout d’abord, ce manteau neigeux constitue un parfait isolant contre le gel d’hiver. Ensuite toute cette neige tombée en décembre constitue une réserve en eau non négligeable. Les hivers de ces dernières années ont été faibles en matière de précipitations neigeuses en plaine. Le vigneron débute alors souvent sa saison viticole avec une déficience hydrique importante de ses sols. Cette masse de neige va fondre lentement et remplir les réserves en eau du terrain viticole de façon plus équilibrée que la pluie, qui se contente souvent en Valais, de juste ruisseler sans pénétrer en profondeur.

Le Valais possède un climat très sec où il pleut rarement. Sierre est la ville la plus sèche de Suisse avec à peine 300 mm de pluie pendant la phase de végétation entre mai et août. A titre de comparaison, le Lavaux reçoit 1’200 mm d’eau durant la même période. Si la réserve en eau n’est pas suffisante, le vigneron peut arroser ses plants afin d’éviter un stress hydrique trop important durant la phase de végétation. Mais le but étant de travailler le plus possible avec la nature et d’éviter de gaspiller de l’eau.

Pensez-y la prochaine fois que vous serez bloqués dans un bouchon à cause de la neige !