Le Valais vu par Jean-Jacques Rousseau

Pour ce premier message de l’année, nous vous livrons une citation de Jean-Jacques Rousseau, (1712-1778) écrivain genevois qui s’est rendu quelquefois en Valais et qui, au contact des Valaisans, a noté les pensées suivantes :
« J’ai toujours remarqué que les gens faux sont sobres, et la grande réserve de la table annonce assez souvent des mœurs feintes et des âmes doubles.
Un homme franc craint moins ce babil affectueux et ces tendres épanchements qui précèdent l’ivresse ; mais il faut s’avoir s’arrêter et prévenir l’excès.
Voilà qu’il ne m’était guère possible de faire avec d’aussi déterminés buveurs que les Valaisans, des vins aussi violents que leur pays et sur des tables où l’on ne vit jamais d’eau. Comment se résoudre à jouer si sottement le sage et fâcher de si bonnes gens ? Je m’énivrais donc par reconnaissance. »