Christelle et Elodie, l’export au féminin

ll n’est pas rare de voir Christelle et Elodie, nos deux collaboratrices à l’export, déjà très tôt à l’œuvre le matin afin de satisfaire le client asiatique qui s’apprête à quitter son bureau, décalage horaire oblige. A l’inverse lorsque les canadiens se réveillent et se décident à passer commande, nos deux spécialistes du négoce d’outre-mers, sont encore à l’œuvre. Mais la plupart des pays consommateurs de nos vins se trouvent en Europe, principalement en Allemagne, en Grande-Bretagne et en Belgique. La Suisse n’a pas le statut de pays viticole, le trio « chocolat-montre-banque » restant fermement collé à l’image de notre pays à l’étranger.

Il n’en est rien pour notre duo à l’exportation qui privilégie plutôt le boire local. Enfin presque puisqu’Elodie, fanatique de cuisine italienne et des pâtes en particulier, déguste donc logiquement un vin italien, un bon Primitivo tout en rondeur. Elle avoue toutefois un penchant pour le Tourmentin dont les parfums d’épices, de cerises confites et de pruneaux bien mûrs s’associent avec les saveurs vigoureuses d’un morceau de viande goûteuse. La côte de bœuf sur le gril obtient les faveurs de Christelle qu’elle accompagnera d’un Cœur de Domaine Rouge dont les arômes évoquent en elle la cueillette des cerises durant son enfance. En apéritif, elle s’offre volontiers un Crémant de Bourgogne, qu’elle affectionne particulièrement car il lui rappelle les séjours dans la région bourguignonne en famille, sa raison de vivre. Mais c’est dans le Haut-Valais, du côté du Lötschental qu’elle se ressource en compagnie des siens. L’hiver elle chausse volontiers ses skis et l’été elle empoigne son bâton de pèlerin pour de longues marches à travers ses chères montagnes qu’elle préfère à la mer.
Il en va différemment pour Elodie qui choisit plutôt le grand large pour le farniente. Rien de tel que de lézarder au soleil sur un transat face à la mer un cocktail à la main ! Un contraste plutôt saisissant pour cette passionnée de hockey sur glace !